L’auteure | Vingt-huit ans

Aujourd’hui je fête mes vingt-huit ans, et je ne saurai trouver de meilleurs mots que ceux de Sarah Marquis dans l’introduction de son livre « Déserts d’altitude » :

« Par moments, je suis assoiffée de savoir, j’aimerais pouvoir connaître les différentes civilisations de cette planète, la physique, ou encore pouvoir déchiffrer la nature et ses mystères avec des yeux de scientifique. Ma voie a été différente, pas mieux ou moins bien, juste différente… Alors en moi sont là, enfouies, toutes ces envies, cette curiosité du monde.

Nos chemins de vie se dévoilent devant nous, mais…
Avons-nous le choix?
Le destin a-t-il déjà posé ce tapis rouge qui s’étale devant nous au rythme de nos pas?

Ces dernières années, j’ai compris que la simplicité est en fait d’une complexité folle, que la Terre est depuis toujours dans un cycle d’évolution constante.
Je conçois maintenant que le temps est un carrousel qui ne s’arrête jamais, que l’air est consistant, que l’eau chante et que le vent radote encore et encore.
En quelques mots, j’ai vieilli.

Je n’arrive pas à comprendre les êtres humains, les guerres, les conflits d’intérêts, le travail sans coeur, la violence…
C’est comme si je ne pouvais évoluer dans ce monde de complications. La vie est pour moi une source d’eau claire qui chantonne, peu importe son passage, son voyage… L’eau porte la vie dans ses caresses : elle est indispensable, simplement.
Je me suis rendue compte que la simplicité était une vision épurée, épluchée, effeuillée, qu’elle fait partie d’un cheminement vers l’essentiel. Tenir compte de la complexité, c’est se faufiler pour retourner à la source simple et vraie du fondement de l’existence.
Et puis, en éliminant toutes ces fioritures, que reste-t-il de ces [vingt-huit] ans passés sur cette Terre?
Sans doute un kilométrage déjà dépassé, des pieds pas photographiables, des petits plis au coin des paupières et une lucidité sur la vie peu rassurante.

Mais, avant tout, des yeux qui ont vu… Ces yeux, je vous les prête le temps de ces [articles] pour parcourir ensemble [ce monde si vaste].

Bon voyage! »

PS : si l’envie vous prend de me faire un petit cadeau, offrez-vous une de mes toiles dans ma boutique en ligne, ou encore mon premier livre, pour que je continue à voyager 🙂

Jessica Valoise(http://www.jessicavaloise.com)
Author. Photographer. Painter.

1 comment(s)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.